07 88 24 20 56

01 42 60 04 31

222 boulevard Saint-Germain 75007 Paris
160 avenue de Versailles 75016 Paris

La Médiation Familiale

Mode Amiable de Règlement des Différends (MARD) au sein des familles, la Médiation Familiale est idéale notamment dans le cas de situations paraissant inextricables, pour lesquelles un juge peut difficilement trancher et où seules les parties peuvent trouver par elles-mêmes une solution satisfaisante au conflit.

Titulaire du Diplôme d'Etat de Médiateur Familial (DEMF) obtenu à l’issue d’un cursus approfondi à l'Institut de Formation à la Médiation et à la Négociation (IFOMENE) à Paris, je suis formée et je pratique régulièrement la Médiation Familiale.

J'ai participé à la formation des futurs avocats à la médiation en qualité de Maître d'Enseignement à l'Ecole de Formation professionnelle des Barreaux (EFB) de la Cour d'Appel de Paris.

Je collabore avec des associations de médiation familiale telles que Médiation Opportunités et Perspectives (MOP) et Parenthèse Médiation et participe régulièrement aux séances de travail de l’APMF (Association Pour la Médiation Familiale).

A titre d'illustration, dès ma formation de Médiatrice Familiale, je me suis intéressée particulièrement à la problématique des familles touchées par la maladie alcoolique.

En savoir plus : Dépendance à l'alcool

Médiation Familiale : quel est le processus ?

Ecoute, reconnaissance réciproque, altérité, mise en responsabilité…

Participer à un processus de médiation permet aux personnes de se réapproprier leurs différends et de devenir acteurs et non plus « sujets » ou « justiciables ».

La Médiation propose un espace de parole confidentiel en présence d'un tiers qualifié, neutre et impartial qui vous accompagne et facilite la communication afin de rechercher et trouver, par vous-même, les solutions les mieux adaptées à vos intérêts.

La Médiation fait œuvre de paix sociale en participant à la construction des relations sur des bases nouvelles.

La reprise du dialogue est favorisée par une prise en compte de considérations autres que juridiques. Tous les aspects du différend peuvent être abordés à votre demande (par exemple les aspects psychologiques, juridiques ou culturels).

Le processus de médiation repose sur votre consentement : vous l'engagez librement et vous pouvez l'interrompre tout aussi librement, dans le respect du cadre posé par le médiateur. Le Médiateur familial peut également cesser le processus s'il considère que son déroulement sort du cadre de la médiation familiale.

Le Juge peut aussi vous enjoindre à vous rendre à un entretien de médiation. Cette "injonction" est toujours délivrée sous réserve de votre accord, et ne concerne que l'entretien d'information préalable au processus de médiation en lui-même. Ce premier entretien d'information à la médiation, toujours gratuit, est aujourd'hui une pratique courante des juridictions ; au cours de cet entretien d'une durée de 20 à 30 mn, le médiateur vous expose les modalités concrètes d'une médiation et recueille votre accord éventuel pour commencer une médiation.

Vous participez alors à la médiation avec respect et loyauté.

Au terme du processus, un accord de médiation ou projet d'entente peut être élaboré et rédigé par les personnes et leurs Avocats. Cet accord, durable et acceptable pour tous, peut aussi être homologué par un magistrat et avoir force exécutoire.

Médiation Familiale : à quel moment ?

La mise en œuvre d'une Médiation est possible

  • avant tout procès (médiation conventionnelle)
  • en cours de procédure à tout moment (médiation judiciaire) ; en ce dernier cas, la procédure est suspendue pour une durée qui ne peut excéder six mois.

Médiation Familiale : avec qui ?

Vous pouvez être assisté de votre Avocat si vous le souhaitez pour la mise en place du processus, dans le cadre de son déroulement et pour la rédaction d'un protocole d'accord.

En savoir plus : Avocat Accompagnateur en Médiation

Le Médiateur familial est un professionnel qualifié, formé aux techniques spécifiques de la médiation familiale ; il a aussi des connaissances en droit, en psychologie et en sociologie. Il respecte des principes déontologiques et une éthique. Il accompagne les personnes en qualité de tiers impartial et observe une stricte confidentialité. Il accueille la parole de chacun avec bienveillance. Il n’est ni pour l’un ni pour l’autre ; ni contre l’un ni contre l’autre. Le Médiateur familial n’est ni un juge, ni un arbitre, ni un conseiller, ni un expert. Il est indépendant du système judiciaire et ne fait de rapport à personne.

Le Médiateur familial est un facilitateur de communication qui :

  • met en place une communication constructive en préservant la place de chacun,
  • confronte les points de vue des personnes sur tous les sujets qu'elles veulent aborder concernant le conflit familial (leur vécu ou les difficultés dans leurs relations conjugale, parentale ou autres),
  • conserve ou restaure les relations des enfants avec chaque parent,
  • prend en compte de manière très concrète les besoins de chacun notamment ceux des enfants,
  • traite des questions financières,
  • amène les personnes à faire émerger leur propre solution dans un respect mutuel.

Sa posture et sa « multi-partialité » permettent au Médiateur familial de s'impliquer avec une juste distance dans la rencontre.

Médiation Familiale : pour qui ?

Adaptée aux situations familiales conflictuelles, la Médiation Familiale permet la construction ou la reconstruction du lien familial, axé sur l'autonomie et la responsabilité des personnes concernées par des situations de difficultés de dialogue, de conflit ou de séparation :

  • couples ou parents en situation de rupture, séparation, divorce, familles juxtaposées, homoparentales, conflits internationaux, enlèvement d'enfants, interculturalité,
  • jeunes adultes en rupture de liens avec leur famille,
  • grands-parents souhaitant garder ou recréer des liens avec leurs petits-enfants,
  • familles devant régler une succession conflictuelle,
  • fratries.